Thursday, Jul 27th

Last update02:03:19 AM GMT

You are here

 

La Guinée accueille le festival musical "Koteba Na Be" du 27 novembre au 1er décembre

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - La capitale guinéenne accueillera du 27 novembre au 1er décembre un festival de comédie musicale dénommé "Koteba Na Be", organisé à l'occasion du retour au pays natal d'un grand homme de culture, connu sur la scène artistique internationale.

Le coup d'envoi de cet événement culturel a été donné mardi en présence des hauts cadres du gouvernement guinéen, des ambassadeurs de la Côte d'Ivoire en Guinée et son homologue du Mali, des acteurs culturels et de plusieurs invités venue de divers horizons dans le monde.


Après plus de 30 ans de création et de succès dans le domaine de la comédie musicale et de la chorégraphie, le fondateur de l'ensemble "Koteba" Souleymane Koly Kourouma, connu en Afrique et dans le monde, exprime le besoin de revenir dans son pays natal pour participer à l'émergence de la culture guinéenne et à la formation des jeunes générations montantes.


Selon lui, cette démarche vise à apporter et à partager sa riche expérience artistique et culturelle au pays en dépit du contexte difficile que traverse la Guinée.


Pour y parvenir, Souleymane Koly a mobilisé tout l'arsenal du groupe Koteba et a fait appel à d'autres professionnels en France, au Mali et en Côte d'Ivoire, comme Soro Solo animateur radio (France Inter), Soumaïla Sunjata KOLY Cinéaste écrivain, Alioune Ifra N'Diaye de Bamako etc.


Le déroulement du festival va connaître une série de conférence- débats axée sur la culture africaine et sa place dans le développement du monde, un atelier d'écriture et un projection du film "Koteba, une ambition pour l'Afrique".


Le ministre guinéen de la culture et du patrimoine historique Ahmed Tidiane Cissé a salué l'initiateur du festival culturel et artistique, dont le but est de vendre l'image de la Guinée en Afrique et dans le monde.


Pour lui, la culture est un élément fondamental dans l'épanouissement d'un peuple, d'une nation, qui partage les mêmes valeurs historiques, sociologiques, géographiques et linguistiques.


"L'Afrique doit pouvoir vendre sa culture pour sauver ses valeurs de civilisation ", a conclu le ministre, avant de renouveler l'engagement du gouvernement guinéen à accompagner les artistes dans leur création d’œuvres pour immortaliser les traces des hommes.


XINHUA