Thursday, Nov 23rd

Last update12:46:37 PM GMT

You are here

 

Enseignement supérieur : le département ne reconnait pas les enseignants homologués

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Les enseignants non engagés dit « enseignants homologués » à travers leur association boycottent les cours au sein des établissements supérieurs du pays depuis le 5 février 2013. Au nombre de 600, ils demandent leur engagement alors qu’ils sont contractuels.

Dans sa réponse, le ministère de l’Enseignement supérieur et des recherches scientifiques a tenu un point de presse le vendredi 8 février à Conakry.  C’est le secrétaire général dudit département, Pr Abdoulaye Djakité qui a animé cette rencontre.

Dans ses propos, il a tenu à préciser que le statut de l’enseignent homologué n’est pas reconnu par les textes qui attestent le fonctionnement de l’enseignement supérieur en Guinée. Il cite le décret de 1989 qui règlemente ce secteur.

Selon Pr Djakité, la loi reconnait l’assistant, le maître assistant, le maître de conférence et le professeur pour ce qui est de l’enseignement.

Pour être plus explicite, le conférencier a déclaré : « ‘’Nous, nous ne signons aucun contrat avec qui que ce soit. Nous avons nos propres contractuels. Les institutions ont leurs jeunes enseignants contractuels. Ce n’est que quand un contractuel accompli un certain nombre d’actes qu’il est inscrit sur la liste d’aptitude pour devenir assistant. Certains contractuels ont été engagés à la fonction publique sans avoir été encore inscrits sur les listes d’aptitude aux fonctions d’assistant. On peut être jeune enseignant qui a soumis son dossier pour être inscrit sur les listes d’aptitude aux fonctions d’assistant. On peut être engagé à a fonction publique parce qu’il y a eu des procédures exceptionnelles. Mais, pour devenir enseignant chercheur, il faut qu’il s’inscrive sur les listes d’aptitude aux fonctions d’assistant. Il peut se trouver une autre catégorie qui n’est ni engagé ni inscrit sur les listes d’aptitude aux fonctions d’assistant, dans ce cas, eux, ils sont contractuels pur et dur. Ils sont gérés en attendant qu’une session de recrutement ou une session d’in ion sur les listes d’aptitude aux fonctions d’assistant soit ouverte. C’est exact, certains contractuels, devenus proposés assistants par la Commission Nationale de Recrutement et de Promotion (CNRP), sont en attente d’être recrutés parce que les documents n’ont pas été signés, il y a des procédures qui sont-là. Cela est à la charge du département. Certains jeunes enseignants contractuels qui doivent devenir assistants, sont en attente d’être inscrits parce que les sessions de la CNRP n’ont pas été tenues faute de ressources financières. Cela fait un an qu’on n’a pas organisé de session annuelle de la commission nationale de recrutement et de promotion. C’est quand cette session est convoquée que les candidats au grade d’assistant se font connaître et la sélection se fait. Pour les enseignants, le concours passe par l’évaluation au niveau de la CNRP. Donc, tous les problèmes en instance entre le ministère de l’Enseignement Supérieur et le ministre de l’Emploi sont en voie de règlement »

Au finish, il précise que les cours se déroulent normalement dans les établissements du supérieur.

Gabriel Soumah/Lejour.info