Monday, Apr 24th

Last update08:00:16 AM GMT

You are here

 

Foot: La Guinée entre maturité et stabilité, selon le coach Dussuyer

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Au moment de quitter les rênes de l'équipe de Guinée en février 2004, Michel Dussuyer restait sur une très honorable performance dans la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) de la CAF en Tunisie, où le Syli National avait été éliminé in extremis en quarts de finale. À l'époque, l'ancien gardien de l'AS Cannes avait expliqué son départ en disant qu'il voulait consacrer plus de temps à sa famille.

Neuf ans plus tard, on retrouve Dussuyer à la tête de la sélection guinéenne pour un deuxième mandat, commencé il y a trois ans. Le technicien de 54 ans a accordé un entretien exclusif à FIFA.com, au cours duquel il explique comment il souhaite faire progresser le football guinéen.


Un potentiel en train de se réaliser

Sur la lancée de la belle campagne 2004, la Guinée a atteint les quarts de finale au cours des deux éditions suivantes de la CAN, avant de connaître une chute libre marquée par deux non qualifications de suite pour l'épreuve suprême du football africain et une élimination dès le premier tour. "J'ai quitté la Guinée en 2004 et quand je suis revenu en 2010, les résultats étaient décevants. En termes de formation des jeunes et d'infrastructures, rien n'avait vraiment avancé en six ans", raconte Dussuyer.

Le Français était l'adjoint d'Henri Michel sur le banc de la Côte d'Ivoire. Après avoir quitté la Guinée en 2004, il a entraîné son ancien club, Cannes, ainsi que l'équipe du Bénin. "Il y a des indicateurs positifs. Malgré une situation économique difficile, les choses s'améliorent peu à peu. Ces deux dernières années, plusieurs sponsors ont investi dans les meilleurs clubs, ce qui rend le championnat national plus compétitif. Les premiers résultats positifs apparaîtront au cours des années à venir. Le football est très populaire en Guinée et le potentiel existe. Pour pouvoir en récolter les fruits, il faut continuer de mettre en place les infrastructures", poursuit-il.


Quand on se penche de plus près sur le Classement mondial FIFA/Coca-Cola, le parcours de la Guinée y apparaît en dents de scie, avec une excellente 45ème position en mars 2011, puis une rétrogradation à la 85ème en juin 2013. Les résultats depuis le début de l'année 2013 sont prometteurs, avec un bilan de trois victoires, deux nuls et deux défaites en sept rencontres disputées. En octobre, la Guinée occupe le 68ème rang mondial, soit huit places de mieux par rapport au tableau du mois de septembre. En Afrique, seule la Libye enregistre une meilleure progression, avec neuf échelons gagnés.


Vers plus de maturité

La Guinée a débuté l'année par un match nul 0:0 contre le Mozambique au mois de mars dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Au match retour, elle s'est imposée 6:1. Pour son avant-dernière sortie dans le tournoi préliminaire, elle a dominé le Zimbabwe 1:0, avant de s'incliner 4:2 contre l'Égypte, sur deux buts encaissés en toute fin de partie. Entre-temps en amical, la Guinée a perdu 3:1 contre le Mali et fait jeu égal 2:2 avec l'Algérie. À cette occasion, Salim Cissé et Oumar Kalabane ont trouvé le chemin des filets, privant ainsi les Fennecs d'un neuvième succès consécutif à domicile.

"Quand je suis revenu en 2010, on m'a proposé un nouveau défi. J'ai dû changer l'image de l'équipe et la rajeunir. La jeunesse de nos joueurs et le manque d'expérience peuvent nous faire manquer des compétitions importantes. Mais on ne peut pas tout avoir, l'enthousiasme des jeunes et l'expérience des anciens. L'équipe doit simplement gagner en maturité", poursuit Dussuyer.


Une fois n'est pas coutume sur le Continent-Mère, les internationaux guinéens évoluent pour la plupart dans leur pays natal. "La Guinée ne possède pas autant de joueurs dans les grands championnats étrangers que la Côte d'Ivoire, le Nigeria ou le Cameroun. Seul Kevin Constant joue régulièrement en Ligue des champions avec le Milan AC. Mais avec un bon esprit d'équipe et de la solidarité, vous pouvez rivaliser avec des équipes soi-disant plus fortes que vous. C'est exactement comme ça que l'Égypte et la Zambie ont gagné la CAN et cela doit servir de source d'inspiration pour la Guinée."