Monday, May 29th

Last update10:00:00 PM GMT

You are here

 

Crise au sein du RPG Arc en ciel : Alpha Condé mis à l’épreuve

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - A son retour de Davos, Alpha Condé trouvera une patate chaude à Conakry. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une manifestation de rue avec son cortège de morts, encore moins d’un courroux des jeunes en furie de l’Axe Hamdallaye Bambeto Cimentérie, « la seule bretelle qui s’oppose au régime  à cause de relents communautaires ».  Car en organisant les élections législatives, après la mort des 55 manifestants de l’opposition, il a exigé et obtenu,- du moins pour le moment,- que le débat se transporte de la route le Prince/l’Autoroute Fidel Castro au Palais du peuple qui abrite l’hémicycle.

Cette fois, la fronde à gérer voire juguler vient de son propre camp. Les enfants de sa famille politique contestent ses deux décrets, les plus illustres en ce début d’année. Celui du 18 janvier qui reconduit son fameux premier ministre, à la surprise générale de tous les Guinéens dont la majorité n’arrive pas encore à décrypter ses faits et gestes, et le décret du 20 janvier nommant les nouveaux membres du gouvernement de « mission » qu’il avait promis à ses compatriotes.

Le samedi dernier, les jeunes du RPG Arc en ciel, puis qu’il s’agit d’eux, ont eu le culot de barricader la porte d’entrée du siège national implanté au cœur de Hamdallaye, un quartier rebelle à tous les gouvernants du pays durant cette dernière décennie. Ils ont poussé l’outrecuidance de huer Hadja Nanténin Chérif Konaté, coordinatrice nationale du parti présidentiel et tête de liste de cette formation politique aux dernières législatives.

Ces jeunes en furie se disent indignés de la façon dont le président Alpha Condé traite ses partisans de première heure et de sa manière de former son équipe de collaborateurs. Outre Mohamed Said Fofana, les têtes de certains confirmés ou recasés sont demandées par les grognards du RPG. Il s’agit notamment d’Ibrahima Kourouma, ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Moussa Condé, ministre de la Pêche et Sanoussy Gbantama Sow, devenu ministre des Guinéens de l’étranger. Faute de quoi, il n’y aura pas d’Assemblée générale du parti la semaine prochaine. Et ils menaceraient de généraliser leur contestation à travers le pays.

Les responsables du parti venus  les supplier ont eu leur dose. Leur seul interlocuteur n’étant qu’Alpha Condé.

Une farce qui créerait des contents dans le camp d’en face. Rien d’étonnant, c’es du realpolitik.

Comment Alpha Condé compte-t-il affronter ses jeunes loups ? Va-t-il les affronter en leur disant de se regarder d’abord dans le miroir  comme il l’avait signifié à la jeunesse RPG de Kankan lors de la campagne électorale de 2013 ? Ou bien, optera-t-il par le dialogue, puis accéder à leur demande ou les feinter comme lui seul sait le faire en attendant un autre épisode ?

Ce sont des questions à plusieurs inconnues. Une chose est sûre. Alpha Condé se trouve devant une épreuve dont lui seul détient la solution.

Oumar Yacine Bah/Lejour.info