Tuesday, May 30th

Last update10:00:00 PM GMT

You are here

 

Bruxelles : Il faut repenser cette opposition et son leader pour 2015

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Après acceptation par les députés de l'Opposition Républicaine de siéger au sein de notre Assemblée Nationale, en vue d'accompagner la Guinée vers le grand destin qui l'attend et défendre les acquis démocratiques chèrement payés en terme de vies humaines.

Comme vous le savez, cette élection législative a été tout sauf démocratique. La confiscation des voix de l'opposition s'est faite d'une manière industrielle surtout celles de l'UFR sur toute l'étendue du territoire national avec une violence jamais égalée.

Malgré tout, la base de l'UFR a poussé à ce que nous siégeons au sein de cette assemblée pour défendre le droit de tous les guinéens indépendamment de leur obédience politique.

C'est une bonne chose qu'enfin la guinée se dote d'une assemblée pour terminer cette transition chaotique qui n'a que trop duré dans le temps.

Je regrette seulement que par les jeux politiciens, cette fois-ci encore que l'opposition ne puisse pas décliner 3 semaines avant le jour J le candidat consensuel avec le meilleur profil pour remporter la direction de cet hémicycle comme si cet homme ou femme capable de convaincre au-delà de sa formation politique n'existait pas en terre de Guinée.

En Belgique (chez les Flamands) on dit que l'âne ne se cogne jamais la tête deux fois sur le même caillou mais, au sein de notre opposition nous sommes champions à attirer tous les cailloux qui mènent à la perdition sur nos têtes au moindre souffle de vent ou de levée de boucliers.

Il faut repenser cette opposition et son leader, puisqu'avec depuis 2010 des décisions anarchiques ont été prises, en 2014 encore une fois, nous offrons au RPG arc-en-ciel l'Hémicycle sans nous battre sur un plateau en or et ceci par la faute d'une personnalité politique sans aucune vision, sans envergure et mue par aucun courage politique, qui veut coûte que coûte être président partout même s'ils n'est pas taillé pour entrer dans le costume d'un président… même celui de l'Assemblée Nationale.

Enfin, j'ai deux simples suggestions à faire : premièrement que le président de la république crée par décret un poste ministériel des causes perdues ou à perdre que l'on confiera au seul responsable des échecs de l'opposition sur tous les champs de bataille de sorte qu'au moins en y réfléchissant que cette personnalité et son équipe nous sortent au moins une idée géniale pour sortir la guinée des échecs à répétition (le ridicule ne tue pas en Guinée ; c'est la voie royale vers le succès et le bien-être). Deuxièmement je suggère à l'UFR de repenser ses alliances et son positionnement, de travailler la créativité en vue de dégager des choix  innovants sans s'enfermer dans une structure perdante sinon dans cette histoire, on sera toujours l'éternel troisième gars même en 2015.

Avec cette entrée en fonction de l'assemblée nationale, la transition politique enclenchée depuis la mort du général Lansana conté semble tirer vers sa fin, pour espère-t-on le plus grand soulagement de la population.

Naïmi DIALLO

Militant UFR