Friday, Sep 22nd

Last update11:49:50 AM GMT

You are here

 

Tensions communautaires à Boké : l’Appel du MCTJ

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) ( Le lundi, 3 février 2014, suite à la découverte du corps d’un jeune homme  dans la localité de Ndoungou, située sur l’axe

de la commune urbaine de Boké à la sous-préfecture de Malapouya, des émeutes à caractère communautaire ont éclaté entre Landouma et Djakanké, faisant d’importants dégâts matériels et mettant plusieurs personnes dans la rue. Le Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ) regrette ces faits, lance un appel au calme et invite les autorités à tous les niveaux d’œuvrer pour la justice et la sécurité. Déclaration

Communiqué de presse du Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ)

Conakry, le 09 février 2014 Le lundi, 3 février 2014, suite à la découverte du corps d’un jeune homme  dans la localité de Ndoungou, située sur l’axe de la commune urbaine de Boké à la sous-préfecture de Malapouya, des émeutes à caractère communautaire ont éclaté entre Landouma et Djakanké, faisant d’importants dégâts matériels et mettant plusieurs personnes dans la rue. Le Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ) regrette ces faits, lance un appel au calme et invite les autorités à tous les niveaux d’œuvrer pour la justice et la sécurité.

Ces émeutes, transformées par des rumeurs en une tension opposant deux minorités ethniques de la région, à savoir les Landouma et les Djakanké ont causé d’importants dégâts matériels, et surtout, la chose la plus grave,  fragilisé les liens sociaux entre ces communautés vivant ensemble depuis des siècles.

Il est à rappeler que la personne assassinée est un jeune élève d’une vingtaine d’années, répondant au nom de Bangoura Idrissa, élève en 10ème année qui conduisait un taxi moto pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. Appartenant à la communauté Landouma, son corps  mutilé a été découvert en état de décomposition non loin de la concession d’un richissime marabout djakanké. Des rumeurs aidant, des soupçons ont été portés sur ce dernier d’en être l’auteur qui aurait utilisé le corps pour des pratiques rituelles.

Sa concession a été saccagée, incendiée et vidée de ses contenus ; ses occupants obligés de s’enfuir pour sauver leurs vies. L’opération vandale a duré plus de 10 heures, sans que les forces de l’ordre n’interviennent pour limiter les dégâts. Le calme viendra des heures après l’implication des uns et des autres.

Il est à noter fort malheureusement que les parents de la victime se sont fait justice car les citoyens n’ont plus confiance aux institutions. Ils exigeront devant la délégation gouvernementale la libération de six de leurs arrêtés à cette occasion.

Le défunt Bangoura Idrissa, élève de son état comme tant d’autres jeunes de sa génération est une victime sociale. Car, il a été poussé par la pauvreté pour se faire taxi-maitre. Alors que la région de Boké abrite la première industrie du pays, la Compagnie de Bauxite de Guinée (CBG) en activité depuis 40 ans. En dépit de tout, cette région est l’une des plus pauvres de la Guinée.

Enfin, il est à regretter que le tissu social s’est fortement fragilisé depuis les élections présidentielles de 2010. Les tensions ethniques reviennent toujours pendant les crises. Elles ne sont plus palpables seulement lors des périodes électorales. Cet état de fait doit interpeller citoyens et autorités, politiciens et acteurs sociaux. Chacun en ce qui le concerne doit œuvrer dans le sens de la responsabilité morale. Si nous voulons éviter le chao et le désastre, nous devons œuvrer pour la justice et la transparence entre nous.

Mais de nos jours, l’enrichissement par tous les moyens et le gain facile caractérisent les citoyens. La Justice et la Sécurité ont failli à leur rôle régalien, protéger le citoyen qu’il soit riche ou pauvre.

Le Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ) s’incline pieusement devant la mémoire de ce jeune élève, témoigne sa compassion à tous, invite toute les parties à la retenue et au calme tout en privilégiant le dialogue, le pardon et l’amour entre tous les fils du terroir. Le Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ) lance un appel aux autorités à tous les niveaux de faire fonctionner la justice, de remettre les uns et les autres en confiance afin que cessent à jamais la vindicte populaire et l’insécurité.

Nul ne doit ignorer que la vie est sacrée et la justice apporte la paix du cœur.

Vive la Guinée unie et prospère.

Le Mouvement Citoyen pour la Transparence et la Justice (MCTJ)

Contacts:

Mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tél: +224656129413