Sunday, Sep 24th

Last update10:12:58 PM GMT

You are here

 

Fièvre hémorragique en Guinée: 95 morts depuis janvier (dernier bilan)

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - L'épidémie de fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola a fait 95 morts sur 151 cas recensés depuis janvier en Guinée, selon le dernier bilan communiqué lundi par les autorités sanitaires guinéennes et Médecins Sans Frontières (MSF).

Sur les 95 morts, 52 personnes ont été contaminées, de manière confirmée, par le virus Ebola, a précisé à l'AFP le chef de la division prévention du ministère guinéen de la Santé et de l'hygiène, Sakoba Kéita.

Le précédent bilan établi samedi par les autorités guinéennes faisait état de 137 cas dont 86 décès.

MSF rapporte par ailleurs, sans citer de chiffre, des "premiers" cas de "patients ayant vaincu le virus Ebola et quitté les centres de prise en charge", notamment à l'hôpital Donka de Conakry.

Il n'existe pas de vaccin ni de traitement spécifique contre Ebola, une maladie au taux de mortalité très élevé (90%) mais "si les patients reçoivent un traitement pour les infections secondaires et sont bien réhydratés dans des structures de santé bien gérées, leurs chances de survie augmentent", affirme MSF.

MSF dispose d'une équipe internationale travaillant aux côtés de Guinéens à Conakry et dans deux villes du Sud, Guéckédou et Macenta, où l'épidémie s'est déclarée.

L'organisation a dû suspendre ses activités à Macenta où ses équipes ont été prises à partie le 4 avril par des habitants en colère après "la diffusion de fausses informations selon lesquelles MSF aurait amené le virus dans le village", rappelle l'ONG dans son communiqué.

MSF indique que "les négociations avec les autorités se poursuivent" et que l'organisation "prévoit de relancer ses activités à Macenta dès que possible".

Plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest sont mobilisés contre une propagation de l'épidémie après l'annonce le 3 avril de premiers cas suspects au Mali, après ceux détectés au Liberia et en Sierra Leone.

AFP