Wednesday, Sep 20th

Last update10:18:25 AM GMT

You are here

 

Cellou Dalein démolit en Chine la muraille qui sépare les communautés !

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Ils étaient Maliens, Sénégalais, Sierra Léonais, Libériens, Burundais et Guinéens (évidemment), arrivés de Yiwu, de Thaïlande, d'Australie, de Dubaï, débarquant à Guangzhou pour accueillir et s’entretenir avec Cellou Dalein Diallo.

Après sa rencontre remarquée avec la communauté mandingue en Angleterre, avec la disponibilité des Guinéens (toutes ethnies confondues) et des ressortissants de plusieurs pays du continent noir, en Chine, le Président de l’UFDG prouve ainsi à tous ses détracteurs non seulement qu’il est l’homme de l’unité guinéenne, mais il démontre également qu’il est un des meilleurs apôtres de la fraternité africaine. A chaque étape de son périple, ici comme ailleurs, il a captivé les audiences par son sens élevé de responsabilité, interpelant ici les uns à éviter les pièges de l’exclusion, vantant là-bas aux autres les mérites de l’intégration africaine.

Pendant 96 heures (du mercredi 07 au samedi 10 mai), le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a tenu un marathon d’échanges avec les responsables de son parti en Chine, les femmes, les sages les jeunes (notamment des étudiants) et les représentants des différentes communautés africaines installées dans le pays. A chaque occasion, l’homme qui panique le pouvoir guinéen a dit toute sa fermeté et celle de son parti à ne pas laisser s’installer une dictature dans notre pays. Dans un ton à la fois pédagogique et  résolu, il a remercié les uns et les autres pour leur forte mobilisation et surtout leur contribution aux élections présidentielles et législatives. Il a ensuite fait un tour d'horizon des luttes menées par son parti et toute l’opposition républicaine en Guinée ; insistant sur le fait que ces luttes ne sont pas toujours visibles et appréciées à leur juste valeur. Cependant, ajoute-t-il, « sans ce combat (qui malheureusement s'est soldé par plus de 50 morts, des milliers de blessés), la Guinée serait retombée dans une dictature stalinienne. Il faut donc rendre hommage à tous ceux qui, d'une manière ou autre, ont barré la route aux dérives dictatoriales du pouvoir actuel », a dit l’opposant. Saisissant l’opportunité de ces rencontres, au-delà des critiques, Cellou Dalein Diallo a dévoilé à son auditoire le projet de société de l’UFDG, axé essentiellement sur l'édification d'un Etat de droit et l'instauration d'une véritable démocratie en Guinée. Il n'a pas manqué de mettre l’accent que cela mérite sur l'importance de l'éducation dans le développement des pays, citant les exemples asiatiques. Il a exhorté spécialement les étudiants à cultiver l'esprit de l'excellence afin d'être compétitifs sur l’impitoyable marché de l'emploi. A ces jeunes, il a par ailleurs demandé de rester mobilisés et soudés, au-delà de tous les types de clivages et intérêts égoïstes.

Lorsque la parole leur est donnée, toutes les fois, les participants à ces rencontres n’ont pas manqué de dire leur fierté et leur bonheur de rencontrer l’homme qui a réussi à éviter à la Guinée une guerre civile aux conséquences incalculables. Ils ont, à tour de rôle, exprimé l'espoir placé en Cellou pour sortir la Guinée du marasme économique, politique et social dans lequel elle se débat, tout en encourageant le leader à persévérer dans le combat noble qu'il mène pour l'édification d'une société guinéenne plus juste et débarrassée de toute exclusion. Les sages, en particulier, ont tenu absolument à féliciter le Président pour son courage à mener le combat, dans un contexte difficile, où chaque jour sa vie et celle de millions de Guinéens sont mises en  danger ; c’est la raison pour laquelle ils voient en Cellou Dalein un digne fils de la Guinée et l'homme qu'il faudra élire en 2015. La raison ? Selon eux, parce qu’en lui se cristallisent les espérances de tout un peuple, puisqu’on le sait capable de réparer les dégâts de tous genres causés par la gouvernance de l’actuel locataire de Sékoutouréya.

Les représentants des pays frères qui étaient là, singulièrement les Maliens et les Sénégalais, tout en rappelant les relations séculaires unissant la Guinée et leurs pays respectifs, n’ont pas eux-aussi lésiné sur les mots pour louer les mérites du Président de l’UFDG, appréciant à sa juste valeur son esprit d’ouverture, son plaidoyer et sa vision pour une Afrique plus unie, plus solidaire et plus fraternelle aux peuples plus intégrés.

Rappelons que partis de Paris le lundi 05 mai, Cellou Dalein et sa délégation, composée de Ibrahima Alain Touré, Saïdou Diallo (membres du Bureau Exécutif) et Kenda Diallo (Trésorier du parti) sont arrivés le mardi 06 mai à 17h40 et accueillis aussi bien à l’aéroport qu’à leur hôtel pour une foule immense de plus 500 personnes. Au rythme du tube de Lama Sidibé, la joie se lisait sur le visage de Mohamed Salifou Bangoura (Secrétaire Fédéral UFDG Chine), des militants et sympathisants dont certains n’ont pu retenir leurs larmes, juste pour avoir vu ou parce qu’ils ont serré la main du chef de file de l’opposition guinéenne. Cellou Dalein Diallo et sa suite sont les hôtes de l’Empire du Milieu pour une quinzaine de jours, avant de revenir à Paris, via Hong-Kong. D’ici-là, ils auront eu tout le temps de se convaincre que pour les Guinéens de Chine, l’alternative pour 2015 est déjà toute trouvée et le choix est on ne peut plus clair. Il s’appelle : Cellou Dalein Diallo.

La Cellule de Communication