Thursday, Nov 23rd

Last update12:46:37 PM GMT

You are here

 

Gabon : Un enfant Guinéen de 8 ans kidnappé puis assassiné

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Un petit garçon de 8 ans kidnappé en début de semaine à Bitam , dans le nord du pays, a été assassiné par ses ravisseurs mardi et son corps retrouvé mercredi. Le réseau qui a exécuté cet enlèvement avait réclamé 5 millions de f CFA aux parents de la jeune victime. L’affaire a été révélée jeudi à l’occasion du déplacement sur les lieux du drame de 3 ministres du gouvernement dont celui de l’Intérieur, a appris Koaci.com.

Le corps ligoté et inerte de Saliou Mahamadou, 8 ans, a été retrouvé mercredi dans un bosquet dans la petite ville gabonaise de Bitam , à la frontière avec le Cameroun.

Le drame est survenu entre lundi et mercredi dans la soirée. C’est en effet dans la journée de lundi dernier que le jeune garçon de nationalité guinéenne a été enlevé alors qu’il avait été envoyé par un certain Steeve Magnitou Tsaffo, un ressortissant camerounais, à aller chercher un CD à son domicile. C’est ce dernier d’ailleurs qui s’est par la suite révélé comme le cerveau du kidnapping car l’enlèvement aurait effectivement eu lieu dans ce domicile. C’est en début de soirée que finalement le père de la victime reçoit un coup de fil qui l’informe d’un rapt et de l’obligation de payer rapidement une rançon de 5 millions.

Malgré la battue organisée à la suite de l’intervention des autorités de la mission diplomatique de la Guinée, l’enfant n’est pas retrouvé. Selon certaines informations, Steeve Magnitoi Tsaffo serait passé de l’autre côté de la frontière du Cameroun, indiquant par ailleurs les coordonnées au père du petit Saliou pour le transfert d’argent. Sentant certainement l’étau se resserrer autour de lui, le réseau constitué de Camerounais, Nigérians et de Gabonais va se débarrasser de l’enfant, en le tuant, mercredi à 22h.

Trois des complices de Steeve Magnitou Tsaffo ont déjà été interpellés. Ce drame a eu pour conséquence de provoquer la mort par arrêt cardiaque de la tante du petit Saliou, dévastée par la tristesse et l’épreuve. Les deux corps ont été inhumés mercredi.

C’est bien sûr l’état de choc à Bitam où ont débarqué les ministres de l’Intérieur, Guy Bertrand Mapangou, de la Défense Nationale, Ernest Mpouho Epigat, et de la Communication, Pastor Ngoua N’neme, par ailleurs fils et responsable politique de Bitam . Dans la même délégation, il fallait compter le gouverneur du Woleu Ntem et le consul de l’ambassade de Guinée, Sylla Mangué.

Une enquête a été ouverte. « Les coupables seront jugés et condamnés comme cela se doit », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Guy Bertrand Mapangou.

Koaci.com