Friday, Jul 21st

Last update10:43:00 AM GMT

You are here

 

25 Mai : l’ AVCB se souvient de Diallo Telli

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Ce 25 mai marque l’An 51 de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), devenue Union africaine,

l’Association des Victimes du Camp Boiro se souvient de Diallo Telli, premier secrétaire général de cette organisation panafricaine, tué en 1977 par Sékou Touré. C’est dans un courrier signé par son président, Sidiki Keita…

Ce 25 mai, les Africains commémorent de concert la création de l’Organisation de l’unité africaine, muée depuis en Union africaine. Cette organisation continentale, née sous l’égide de panafricanistes engagés, fut propulsée par le dynamisme et l’engagement du Secrétariat général, conduit par l’un des fils émérites de notre chère Guinée, Boubacar Telli Diallo.

Le brio de ce compatriote avait forcé l’admiration de toute sa génération, et toute l’Afrique s’en souvient encore.

Mais hélas, revenu en Guinée au service de son pays, Boubacar Telli Diallo fut, en 1976, embastillé et liquidé dans les geôles du Camp Boiro, sur ordre de Sékou Touré dont la tyrannie sanguinaire consacrait par la même occasion la rhétorique ethno stratégique qui ébranle encore les fondements de notre pays.

Emportés par cette énième convulsion paranoïaque, nous voulons ici invoquer aussi le souvenir d’Alioune Dramé, du capitaine Kouyaté Lamine, du lieutenant Diallo Alhassane, et de Barry Alpha Oumar pour ne citer que ceux qui moururent de diète noire, ce crime de haine.

Pour la mémoire des crimes odieux commis contre la Guinée au Camp Boiro, l’AVCB rappelle aussi que la nuit du 26 au 27 mai 1969, fut celle de la liquidation de Namory Keïta, de Sangban Kouyaté, de Diawadou Barry, de Cheikh Keita, Kaman Diaby, de Siradiou Barry, de Fodeba Keita et de tant d’autres patriotes.

Encore une fois, l’AVCB réaffirme que le destin de la Guinée fut scellé au Camp Boiro par la volonté consciente et permanente de Sékou Touré de nuire à notre pays qui, pourtant, lui avait tout donné...

Notre engagement à faire en sorte que « plus jamais ça » en Guinée, nous impose le devoir d’honorer la mémoire de tous les martyrs, et particulièrement de ceux qui ont mis ce pays sur le chemin de la souveraineté et de l’indépendance.

Le président de l’AVCB
Sidiki Keita