Thursday, Jul 27th

Last update02:03:19 AM GMT

You are here

 

Communiqué de la Fédération UFDG France

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - La fédération UFDG France fort  de son ancrage dans toutes les régions de  France, attire


l’attention des militants et sympathisants de l’UFDG  sur les manœuvres orchestrées par le secrétaire fédéral sortant pour disloquer les structures de notre parti. En effet, des individus à la solde de M. Habib BALDE (Secrétaire fédéral sortant) parcourent les régions de France pour tenter de créer des « sections parallèles ». Pendant trois années durant,  la Fédération sortante à refuser d'assurer l'implantation du parti et mieux, elle a refusé de « reconnaître » les structures que les militants dévoués à la cause de l'UFDG ont créées.

Leurs entreprises de déstabilisation  les ont poussés à se rendre à Bordeaux pour tenter d'installer une section alors qu’une section est déjà constituée depuis 2011. Celle-ci, travaille sur le terrain et jouit d'une réelle légitimité auprès de la communauté Guinéenne de Bordeaux et les instances du parti. Déboutés à Bordeaux, les vendeurs d'illusion  se sont tournés vers Rennes   où une section UFDG existe déjà. Mais à leur grande surprise, le même accueil leur a été réservé. 

Nous félicitons les militants de l’UFDG de Bordeaux et de Rennes  pour avoir mis l’intérêt du parti au-dessus des considérations familiales. Nous saluons leur grandeur d’esprit et les invitons à continuer à privilégier l'intérêt supérieur de l'UFDG en mettant de côté les manipulations claniques.  

Habib Baldé et ces collaborateurs  projettent  d’aller créer des sections dans des villes telles que Strasbourg, Grenoble, Nantes, Toulouse, Nice, … Ceci dit, parmi ces différentes villes des sections du parti fonctionnent déjà. Et la question que nous nous posons : quel est leur réel  objectif ?  

Rappelons-nous, que sous la conduite du secrétaire fédéral sortant, ils ont mis en place des « sections parallèles » en Île de France.  A chaque fois, les organisateurs ont déclaré devant tout le monde que la réunion était privée et par conséquent ils ne pouvaient pas mentionner  les activités d’un parti politique. Donc ces structures « fantoches » n'ont aucune légitimité et ni aucune légalité.

Nous demandons à l’ensemble des responsables de notre famille politique de prendre chacun ses responsabilités pour ramener ces gens à la raison. Il n'y a  qu'un bureau fédéral élu le 12 avril 2014 par les sections UFDG France. Cette fédération a été reçue à sa demande  par le Président de l'UFDG à la mi-mai où elle a nettement affirmé s'inscrire  dans le renforcement des bases démocratiques de notre parti. Elle a même prévu des places pour le camp adverse au cas où ce dernier aura changé d'attitude.

Nous avons toujours la main tendue pour reconstruire l'UFDG en France. Nous nous inscrivons dans la durée pour faire de l'UFDG une institution forte et durable. Le culte de «  l'homme fort » nous a toujours conduit à la dictature et à la régression. Méditons encore une fois, la déclaration du Président Barack OBAMA : « L’Afrique n'a pas besoin d'homme fort mais d'institutions fortes ».

La Fédération UFDG-France est là pour tous les militants de l'UFDG. Nous nous battons pour que notre pays soit rassemblé et donc nécessairement nous nous battons pour le rassemblement et la cohésion de l'UFDG. La rencontre annoncé entre les deux têtes du parti El hadj Cellou et BAH Oury dans un très proche avenir, va dans ce sens. Nous restons confiants pour l'avenir de notre pays et de l'UFDG.

Ibrahima Sow

Secrétaire à L’implantation et à l’Organisation UFDG France
0652080693
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.