Monday, Apr 24th

Last update08:00:16 AM GMT

You are here

 

Déclaration de l’Association des Enfants des Tirailleurs Sénégalais AOF élargie aux militaires retraités à l’occasion de 100 ans du début de la Première Guerre Mondiale

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) -  Cher(es) compatriotes ;

Le 28 Juin 1914, éclate la 1ere Guerre Mondiale .Huit millions de perte en vie humaine – militaire et civile, plusieurs dégâts matériels, des destructions massive des forets et faunes, pollution de l’environnement etc.

Les Africains venant de plusieurs pays sous l’appellation ‘’Tirailleurs Sénégalais’’ (Bénin, Togo, Burkina Faso, Mauritanie, Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal, Guinée, Cameroun).Ils ont combattu avec héroïsme, courage et bravoure pour sauver la France.

Pendant cette guerre il y a eu environ 161 250 000 tirailleurs africains et malgaches ont été recrutés .Parmi eux 150 000 sont morts.

Dans les années 1920-1930, alors que l’armée française manquait d’homme du fait de la faible natalité accentuer par la guerre .Les dirigeants comptaient beaucoup sur les troupes coloniales.

Cher(es) Compatriotes

Il est important de rappeler à l’ancienne génération, informer l’actuelle et future génération des années 1940.

Le 18 Juin 1940, le General Charles De Gaulle, Croix de Laurainne, lance un appel à la colonie d’outre-mer sur les ondes de la radio BBC << Venez nous aider, quand la France sera libre, elle vous rendra votre liberté >>. Plusieurs africains ont répondu à cet appel sous l’appellation des tirailleurs sénégalais. Le 25 Août 1944, la France fut libérée pour la deuxième fois par les tirailleurs. Cet appel vida l’Afrique Occidental Français de ses braves valides pour une cause qui n’était pas les leurs.

La majeur partie des guinéens qui ont répondu à cet appel n’ont jamais bénéficié de leur droit jusqu’à la fin de leurs vies, et leurs familles continuent à attendre.

Dans cette seconde guerre mondiale (1939-1945), 40 000 sont engagés parmi eux des guinéens tel que Adjudant Chef DIALLO Paté,ML 45813,S/Préfecture de Pilimini ,Préfecture de Koubia ,Adjudant Soly KOUROUMA de Koma, S/Préfecture de Sabadou-Baranama ,Préfecture de Kankan, SYLLA Momo, ML 54310, S/Préfecture de Danmakhaya,Préfecture de Kindia, OULARE Faya Paul, ML 33000,Préfecture de Guékédou, BANGOURA Tongo ,ML 61001, S/Préfecture de Kamsar(Botiny),Préfecture de Boké. En Mai 1940 près de 3 000 tirailleurs ont été exécuté sommairement par les Nazis.

21 000 autres soldats ‘’indigènes’’ stationnaient en métropole, entre le 22,24, Mai et le 22 Juin 1940 a Aubergny et autour de Lyon, il  y a  eu des milliers de nombres de tirailleurs sénégalais massacrés par les Allemands fasciste d’alors.

Cher(es) Compatriote ;

L’année 2014 est, une occasion, pour nous membres de l’AETSG-AOF- élargit aux militaires guinéens a la retraite de rendre un hommage aux digne fils d’Afrique, devoir de mémoire oblige.

C’est aussi une occasion d’informer l’opinion nationale et internationale de nôtre regret de constater qu’après 100 ans, il y a toujours des Tirailleurs Sénégalais d’origine guinéenne qui n’ont jamais bénéficié de leurs droits les plus légitimes dont on peut estimer à 85 %.

Les raisons sont simples selon notre constat, ils ont été abandonnés, marginalisé, rejeté par la France. On se rappelé aussi du 1 Décembre 1944, la France a massacré 35 tirailleurs parce qu’ils ont réclamé leur droits.

Cher(es) Compatriote(s)

Pourtant  le retour de la France comme grande puissance dans le concert des nations en 1945 après la terrible défaite de 1944 est le résultat de l’action combattante des Tirailleurs Sénégalais. La France a baissé les bras devant l’obligation contractée à l’égard  des tirailleurs sénégalais sans tenir compte que  le sacrifice des leurs vies dépassait toute mesure, la France n’a pas su le reconnaitre. De son impuissance, elle a fait un abandon. Au moment où les Tirailleurs s’en remettaient, la France les a conduits par les chemins de l’oubli.

Cher(es) Compatriotes ;

Sur la décristallisation des pensions militaires et civile ,l’arrêté du  30 décembre 2010 portant application du décret no 2010-1691 du 30 décembre 2010 pris en application de l’article 211 de la loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 de finances pour 2011 n’a pas été applique  en Guinée. Et cela prouve à suffisance que la France reste toujours impuissante .Aujourd’hui, nous demandons aux autorités françaises de revoir le code car nos parents ont accepté de verser leurs sangs pour la dignité et l’honneur de la France.

Cher(es) Compatriotes ;

L’AETSG-AOF élargit aux militaires à la retraite rendent hommage aux tirailleurs sénégalais ‘’Les Héros Méconnus’’, en mémoire et en reconnaissance de leurs contribution à la libération de la France et a les indépendances africaines et pour la paix universelle,

Par la même occasion, nous rendons un hommage mérité au General Charles De Gaulle, Président de la République française d’alors pour sa promesse réalisée << Venez nous aider, quand la France sera libre, elle vous rendra votre liberté. >>

Aux noms des familles des Tirailleurs Sénégalais d’origine guinéennes, l’association plaide auprès des Chef d’Etat français et guinéens, aux gouvernements des deux pays pour la résolution définitive des droits des Tirailleurs Sénégalais.

Nous remercions Son Excellence Monsieur Le Président de la République, Commandant en Chef des Forces Armées Guinéennes, Le Professeur Alpha CONDE sans sa volonté politique, la question des Tirailleurs resterait toujours tabou en Guinée.

Vivre Les Tirailleurs,

Vive La République

Conakry le 28 Juin 2014

Le Bureau

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

+ 224622276947, +224662433042