Monday, Jul 24th

Last update10:43:00 AM GMT

You are here

 

Une nouvelle tragédie à Conakry ! Selon certaines sources près de 40 morts

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - J'ai appris tard la nuit, la nouvelle tragédie nationale qui a endeuillé la capitale Conakry ce  29 juillet 2014 aux alentours de 20 heures. Une bousculade à la plage de Taouyah lors d'un concert de rap, a créé la panique parmi la foule des jeunes spectateurs. Entre une quarante et  cinquante morts dit-on. Comme d'habitude les autorités veulent masquer l'étendue de la tragédie en minimisant le nombre de victimes.

Des accidents ont lieu un peu partout dans le monde , dans les pays développés comme dans dans ceux qui sont moins lotis. En Guinée, toutefois la série des accidents ne constitue pas une fatalité où « le malheur frappe à l'aveuglette ». Les tragédies que nous avons enregistrées à Conakry ces trois dernières années pointent l'irresponsabilité criminelle des autorités publiques.

Il y a moins d'un an ,un drame analogue a eu lieu à la plage de Lambandji . Dans des conditions similaires, prés d'une dizaine de jeunes meurent piétinés à la suite d'une bousculade. Le lendemain, les autorités déclament des discours lénifiants pour indiquer que des mesures seront prises pour éviter des accidents de ce genre . La tragédie de ce soir, indique que la leçon n'a pas été apprise et c'est toujours l'irresponsabilité et l'esprit de lucre qui gouvernent à Conakry.

La trentaine de  pêcheurs noyés  en 2012 entre les îles Kassa et Conakry et les catastrophes actuelles nous rappellent que « la mort guette partout en Guinée » . Ces tragédies sont dues à  la mal-gouvernance chronique du pays. Les dirigeants du pays ont abandonné la population à son triste sort. C'est ainsi que les catastrophes naturelles, les épidémies meurtrières (fièvre Ebola, méningite, rougeole, choléra, paludisme) et les tueries du fait des forces de l'ordre ( répressions des militants de l'opposition, exacerbation et instrumentalisation par le régime d'Alpha CONDE de tensions communautaires et ethniques ) se multiplient et mettent en péril la vie de plusieurs dizaines de milliers de guinéens.

Se taire et feindre d'ignorer les risques qui se profilent à l'horizon est dangereux pour la Guinée entière. Ne rien voir, ne rien entendre et ne rien savoir est un aveuglement criminel de la part des élites guinéennes qui par cynisme ne voient que leurs intérêts égoïstes et cupides .

Le réveil par conséquent sera nécessairement tragique et douloureux.

Aux familles des victimes, à la nation guinéenne toute entière et aux jeunes de Guinée ,recevez mes condoléances et l'expression de ma compassion et de ma solidarité.

BAH Oury

1er Vice-Président de l'UFDG

Ancien Ministre de la Réconciliation Nationale et de la Solidarité