Thursday, Nov 23rd

Last update12:46:37 PM GMT

You are here

 

Bousculade meurtrière en Guinée: quatre interpellations, 34 morts (nouveau bilan)

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Quatre personnes ont été interpellées en Guinée et, selon des sources judiciaires, étaient entendues jeudi en lien avec la cohue meurtrière ayant suivi un concert sur une plage de Conakry, qui a fait 34 morts d'après un nouveau bilan.

Le précédent bilan de la bousculade survenue mardi soir après un concert sur la plage de Rogbanè, dans la banlieue nord de Conakry, était de 33 morts, dont onze mineurs, et une soixantaine de blessés.

Un des blessés, victime de multiples fractures et d'un traumatisme crânien, a succombé à ses blessures mercredi soir, a indiqué à l'AFP une source hospitalière.

Les enquêtes ouvertes après l'accident "se poursuivent et à ce jour, il y a eu quatre interpellations", a déclaré à l'AFP une source judiciaire.

Parmi les personnes interpellées, figurent deux responsables de la société ayant organisé le spectacle, Meurs Libre Production. Les deux autres sont le chef du quartier responsable de la gestion de la plage de Rogbanè et l'ex-patron de l'Agence nationale guinéenne des spectacles, qui a été démis de ses fonctions dès l'annonce du drame.

D'après la même source, tous étaient auditionnés jeudi après-midi dans les locaux d'une brigade de gendarmerie à Conakry.

Ces auditions ont été confirmées à l'AFP par le procureur de la République du tribunal de première instance de Dixinn (banlieue de Conakry), Aboubacar Sylla, joint par téléphone.

"Tous les auteurs et responsables de ce drame" seront poursuivis et "jugés pour que tout le peuple de Guinée sache ce qui s'est passé", a assuré le procureur.

En raison de la tragédie, le président Alpha Condé a décrété une semaine de deuil national à compter de mardi.

Réuni mercredi en conseil des ministres extraordinaire, le gouvernement a rappelé avoir demandé "la fermeture, jusqu'à nouvel ordre, des bordures de mer pour des évènements grands publics" et " l'interdiction des spectacles dans les lieux non autorisés", selon un communiqué officiel diffusé jeudi.

Selon le texte, des prières collectives pour les victimes du drame sont prévues vendredi à travers le pays.

AFP