Thursday, Nov 23rd

Last update12:46:37 PM GMT

You are here

 

L'artiste africain de renom Souleymane Koly inhumé dans le sud de la Guinée

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - Le comédien, chorégraphe et metteur en scène africain de renom Souleymane Koly, décédé il y a une semaine à Conakry, a été inhumé vendredi dans sa région natale de N'Zérékoré, dans le sud de la Guinée, ont rapporté les médias guinéens.

Son inhumation est intervenue à six jours de son 70e anniversaire et au second jour d'obsèques nationales organisées en hommage de la grande figure de la culture qu'il fut, célèbre notamment pour ses créations mêlant théâtre, musique et danse, selon un journaliste de l'AFP.

Le premier jour d'hommage avait rassemblé jeudi à Conakry le Premier ministre guinéen, Mohamed Saïd Fofana, plusieurs ministres, des artistes et des proches de Souleymane Koly Kourouma - son nom complet.

Sa fille Saran Koly Kourouma - un de ses cinq enfants - a appelé les autorités guinéennes à poursuivre son travail et à veiller sur sa mémoire.

"C'était un homme mais aussi c'était une belle âme. (...) "Nous voudrions que ses archives soient conservées", a-t-elle dit à l'assistance, émue.

"Nous voudrions que, au-delà des discours, la culture guinéenne soit soutenue. On ne veut pas entendre des discours qui, demain, seront oubliés. On veut des actions", a-t-elle ajouté.

Le ministre guinéen de l'Enseignement supérieur, Baïlo Téliwel Diallo, salué le parcours de l'artiste, estimant qu'il "n'appartenait pas à un seul pays".

"Il a contribué à la préservation, à la valorisation et à la promotion des arts et de la culture de toute l'Afrique", a ajouté M. Diallo.

La semaine dernière, le gouvernement guinéen s'était déclaré "reconnaissant" envers le défunt artiste, un "fils engagé (de la Guinée) qui a décidé de revenir servir son pays après avoir fait rayonner la culture guinéenne au niveau international".

Né le 18 août 1944 à N'Zérékoré, Souleymane Koly a consacré plus de 40 ans de sa vie à la culture en Guinée mais aussi en France, et en Côte d'Ivoire, pays où il était régulièrement établi jusqu'à ces dernières années. Depuis 2011, il vivait à cheval entre Conakry et Abidjan, d'après son entourage.

Il s'était installé en 1971 à Abidjan, ville à partir de laquelle il s'est bâti une solide réputation d'homme de culture, étant à la fois danseur, chorégraphe, comédien, metteur en scène, musicien, producteur, auteur, mais aussi co-scénariste de quelques films.

Aspirant à un théâtre plus accessible aux populations, il a créé en 1974 "L'ensemble Kotèba d'Abidjan", avec lequel il connut de grands succès en Afrique et dans le monde.

AFP