Monday, May 28th

Last update07:13:39 AM GMT

You are here

Ville morte à Conakry ce lundi : un cuisant échec pour l'opposition "républicaine"

Envoyer Imprimer PDF

(Lejour.info) - La journée ville morte, déclarée par l'opposition dite républicaine, a été peu suivie ce lundi 14 mai. La route le Prince dans la commune de Ratoma, fief de l'UFDG, a été paralysée, à des endroits, notamment l'axe Hamdallaye-Coza.

Des jeunes ont barricadé la route, brûlé des pneus. Armés de gourdins et de cailloux, ils s'en prenaient aux automobilistes. Certains éléments agressaient les passants en leur soutirant argent et téléphones portables.

Quant aux commerçants, à ses endroits, ont fermé boutiques et étalages, précisément au marché de Koloma. Pour le reste de la ville de Conakry, les citoyens ont vaqué à leurs affaires.

Le soir jusqu'au tard dans la nuit, on entendait coup de gaz lacrymogène

Conclusion, l'opposition que mène l'UFDG revendiquant toujours la publication "des vrais résultats" des élections locales, organisées en février dernier, et dénonçant des arrestations dans ses rangs, semble n'avoir pas rien saisi de la réalité guinéenne. "Demander aux citoyens de s'abstenir d'aller au travail à trois des jours du mois de Ramadan, alors qu'ils peinent à trouver leur pitance, c'est un manque d'imagination" déplore un observateur.